anna-kolosyuk-4R6pg0Iq5IU-unsplash

Comment bien gérer cette période de confinement

En cette période difficile, voici quelques petits conseils pour préserver son état psychique pendant cette période de confinement. Car à tourner en rond chez soi, dans une forte proximité avec sa famille ou au contraire loin de ses proches peut être un moment difficile à gérer.

L'importance de maintenir un rythme habituel

Ce qui me semble primordial c’est de maintenir un rythme de vie proche de celui que l’on a en temps de travail/en temps scolaire. Je pense qu’en cette période, il est bienvenu de se créer un planning. Il est en effet important de se lever aux heures habituelles, de s’habiller, se laver, prendre des repas à heures fixes (éviter de grignoter). Le planning permet de mettre un cadre, de structurer ses journées et d’avoir des objectifs. Objectifs qui permettent, une fois effectués, un sentiment de satisfaction personnelle J

Mais attention, veiller à ne pas non plus surcharger vos journées car l’objectif de satisfaction de soi pourrait se retourner et finalement engendrer un sentiment d’échec. Veillez donc à bien doser !

Quoi mettre dans le planning ?

  • Heure du lever, du coucher
  • Repas
  • Temps de travail
  • Activité créative
  • Temps calme
  • Activité en famille
  • Exercice physique
  • Temps à l’extérieur : jardinage si cela est possible ou balade à pieds, à vélo dans les environs de votre domicile

Un emploi du temps/planning sera bénéfique à la fois pour les adultes mais aussi pour les enfants. Les enfants sont très routiniers, ce changement brutal de rythme peut être très perturbant pour eux (diminution voire absence de contacts sociaux avec leurs pairs, diminution des apprentissages, arrêt des activités sportives etc.).

Cela permettra aux enfants de se repérer, de savoir ce qu’ils feront dans la journée, et de se projeter sur le lendemain. Cela permet d’étayer et de contenir.

Préserver le rythme veille-sommeil

Autre point extrêmement important : conserver le cycle veille-sommeil. Veillez à bien maintenir votre cycle veille-sommeil. Il faut se lever, ouvrir les volets, essayer de faire rentrer le plus de lumière possible dans l’habitation. Si on reste allongé sur un lit jour et nuit, des troubles du sommeil peuvent apparaître ou s’intensifier.

Eviter l'overdose d'information

Il est également important de vous préserver de l’excès d’information. Évitez de passer votre journée à lire (journaux, réseaux sociaux), écouter ou regarder à la télévision uniquement des informations en lien avec cette crise sanitaire. Toutes ces informations qui vous créent de l’anxiété…

Concentrez-vous sur les informations transmises par le gouvernement ou des sources sûres afin de vous préserver des fakes-news. Vous pouvez actualiser vos informations sur le Covid-19 une à deux fois par jour. L’idée étant de rester informer sans être submergé.

Et les enfants pendant cette période de confinement ?

En ce qui concerne le comportement des enfants, restez bien à leur écoute. Dans ce moment de confinement et de changement de repères, ils ne verbaliseront pas forcément leurs ressentis et/ou inquiétudes mais pourront manifester une certaine agitation ou attirer votre attention par tous les moyens. Ils pourront peut-être rechercher plus d’affection ou vous solliciter davantage.

Ils n’exprimeront pas forcément leur stress par des mots.
Alors, soyez attentifs ! 

Pour débloquer la parole des enfants, vous pouvez parler du Covid-19 en étant sincère, honnête et en utilisant un vocabulaire approprié pour leur âge. Gardez bien en tête que les angoisses des enfants ne sont pas toujours celles des adultes !

Un enfant de 3 ans pourra être triste de ne plus pouvoir aller au parc de jeux dans lequel il se rend habituellement ou de voir son magasin de jouets fermé.

Un enfant de 8 ans pourra être triste de ne plus voir ses amis ou avoir peur que ses copains meurent de l’épidémie.

Un enfant de 13 ans pourra être démoralisé à l’idée de ne plus voir son amoureux(se) ou ses amis.

Une fois la parole libérée, vous pourrez alors trouver des solutions !

Par exemple : appeler ceux pour qui ils se font du souci, appeler les amis, leur amoureux(se), les proches, etc.

Éviter, autant que faire se peut, de séparer les enfants de ceux qui s’occupent d’eux habituellement. Si cela est inévitable, essayez de maintenir un contact régulier (quasi quotidien) avec ces personnes.

Petite idée

Afin de conserver le lien social avec leurs pairs, je vous propose une idée d’activité.

Proposer à vos enfants de préparer un petit spectacle (magie, clown, chant, théâtre, déguisement etc.) que vous filmez en fin de journée et envoyez à leurs copains. Ainsi, chaque soir, à leur tour, les enfants préparent un petit spectacle et le partage avec leurs copains.

J’espère que ces conseils vous seront utiles.
Prenez bien soin de vous et de vos proches.

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur print
Partager sur email

Abonnez-vous à notre Newsletter !